Votre nouvelle fiche de paie change-t-elle votre capacité d'emprunt ?

Votre nouvelle fiche de paie change-t-elle votre capacité d'emprunt ?

Si on commence à se familiariser avec le prélèvement de l’impôt a la source qui ampute nos salaires mensuels du montant de l’impôt sur le revenu, cette fiche de paie réduite en inquiète quand même plus d’un qui redoute de voir leur pouvoir d’achat et notamment leur capacité d’emprunt diminuer en même temps que leur salaire !

Cette crainte est d’autant plus légitime que dans le cadre d’une demande de prêt immobilier, les banques s’appuient sur les 3 derniers bulletins de salaire.

Car c’est sur la base des revenus qu’elles calculent votre capacité d’emprunt.

Et en présentant des revenus inférieurs, il est normal de craindre que mécaniquement la capacité d’emprunt diminue elle aussi.

Or, le prélèvement de l’impôt a la source représente seulement une façon différente de payer l’impôt sur le revenu, il ne signifie pas que vous allez perdre du pouvoir d’achat.

Explications.

 Qu’est-ce que la capacité d’emprunt ?

Il s’agit de la somme globale que vous pouvez espérer emprunter à la banque pour financer l’achat d’un bien immobilier.

Pour la calculer, les établissements bancaires vont devoir déterminer, le montant maximum de l’échéance mensuelle que vous pouvez supporter pour un nouveau prêt. Ce montant maximum est un rapport entre vos revenus et vos charges, et ne doit pas excéder le fameux taux d’endettement de 33 % de vos revenus nets.

Au -delà de ce seuil qui est communément admis, l’équilibre budgétaire peut être compromis.

La somme restante quant à elle constitue le reste à vivre et doit être suffisante pour subvenir aux charges courantes du foyer (autres prêts en cours, loyer, consommations d’énergie, assurances, alimentation, …) et permettre aussi de payer vos impôts.

Alors qu’avant le dispositif  “impôt à la source”, l’impôt n’était pas retenu sur les salaires, pour calculer la capacité d’emprunt les établissements bancaires prenaient en compte comme revenus le « net à payer avant impôt »

Avec la mise en place du prélèvement à la source, toute la difficulté réside dans le fait de savoir si les banques vont maintenant se fonder sur votre net à payer avant ou après impôt.

Car si on prend le net à payer après impôt, les revenus sont de facto plus faibles !

Pas de changement dans le mode de calcul de la capacité d’emprunt, l’impôt à la source n’a pas d’impact

Les établissements bancaires comme les courtiers portés par Pierre Bocquet, directeur du département banque de détail et banque à distance de la Fédération bancaire française, se veulent rassurants sur ce point, « La mise en place du prelevement impot a la source constitue une simple évolution du mode de paiement de l’impôt. Il ne modifie en rien votre capacité de remboursement et d’endettement ».

Car en effet, quelle que soit la méthode de règlement de l’impôt, hier la mensualisation sur 10 mois ou le paiement au tiers et aujourd’hui le paiement à la source, le montant effectivement payé, lui, ne change pas.

Les banques vont donc continuer à se baser sur les revenus nets perçus par le ménage c’est-à-dire « avant impôt », pour calculer le taux d’endettement et évaluer la capacité d’emprunt (information qui figure sur vos nouvelles fiches de paie qui mentionnent à la fois le net perçu avant impôt sur le revenu et le net à payer après impôt sur le revenu).

Elles détermineront ensuite comme précédemment la mensualité d’emprunt que vous pouvez assumer et qui ne devra toujours pas excéder 33 % de vos revenus nets,

Et puis objectivement en période de marché soutenu par des taux toujours aussi bas, l’intérêt des établissements bancaires est bien de maintenir l’activité et donc de favoriser l’accès aux prêts immobiliers selon les critères et les précautions qu’elles ont toujours utilisé.

Donc si vous avez un projet immobilier n’hésitez pas !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *