Les français favorables au prélèvement à la source

Les français favorables au prélèvement à la source

Le maintien du prélèvement à la source approuvé par les français

Malgré les hésitations du Président de la République et la grande confusion que tout cela a pu susciter, Edouard PHILIPPE l’a confirmé le 4 septembre dernier, la mise en place du prélèvement à la source au 1er janvier 2019  est bien maintenue.

Après cette annonce, un sondage Elabe pour BFMTV montre que les français continuent majoritairement à être favorables à la mise en œuvre de cette réforme fiscale.

En effet, plus de 6 français sur 10 (64 %) en approuve le maintien.

Cette tendance s’inscrit dans une certaine continuité car depuis plusieurs mois déjà les chiffres indiquent que les Français semblent convaincus par le prélèvement à la source estimant que cette mesure leur « simplifiera la vie » puisqu’il n’y aura plus ce fameux décalage d’un an entre la perception des revenus et le prélèvement de l’impôt correspondant.

Cependant, malgré l’attachement des français à ce chantier fiscal, certaines inquiétudes persistent notamment sur le plan de la confidentialité des données vis-à-vis de l’employeur qu’ils sont encore 54 % à craindre.

Sachez cependant qu’il est possible d’opter pour un taux « non personnalisé » justement proposé pour éviter de faire connaître à l’employeur certaines informations confidentielles.

Cependant avec un taux qui n’est pas personnalisé, vous risquez d’avoir des ajustements plus ou moins importants après la déclaration d’impôt.

 


 

Mais ce sont surtout les bugs techniques qui posent le plus question puisque 75 % des Français se montrent inquiets à ce sujet.

Ce résultat parait logique compte tenu du débat public de ces derniers jours né du besoin exprimé par Emmanuel MACRON d’obtenir de son gouvernement « des réponses précises » sur d’éventuels bugs que pourraient engendrer l’application de la réforme.

Mais le ministre des comptes Publics, Gérald DARMANIN se veut rassurant à ce propos en promettant que « les tests n’ont révélé aucun dysfonctionnement. Il n’y aura pas de bug systémique » !

 

L’échéance approchant à grands pas, nous allons rapidement être fixés.

*Enquête réalisée en ligne les 30 et 31 août 2018 auprès d’un échantillon de 1 005 personnes représentatif de la population française.

 

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *